Vincent, propriétaire d’un gîte dans le Lot
Vincent, propriétaire d’un gîte dans le Lot

« J’ai 39 ans et je suis originaire du Lot où j’ai grandi dans la ferme de mon père à Gignac. »

Ma bio

Le Domaine de la Bélonie, mon gîte, était à l’origine une maison bourgeoise du XVIIIème siècle complètement en ruine. Mais je l’adorais car c’était un formidable terrain de jeu lorsque j’étais enfant. La maison appartenait à mes parents et servait de hangar agricole. Son parc était utilisé comme pacage aux brebis pour l’exploitation de mon père qui était éleveur d’agneaux.
Mon rêve d’enfant était de restaurer ce domaine.

Ce rêve m’a donné l’envie et la force de poursuivre mes études dans le but de pouvoir exercer un métier bien rémunéré et ainsi entreprendre cette restauration colossale. Ayant suivi des études dans l’aménagement des territoires, je suis devenu directeur des espaces verts de la ville de Bobigny en Seine-Saint-Denis. Avec ce premier travail j’ai commencé à épargner et élaborer un projet. Je gérais alors une équipe de soixante agents pour entretenir l’ensemble des espaces verts de cette ville, bien loin du calme paisible de la Bélonie.

Mon projet ayant muri et mourant d’envie de le mettre en œuvre, j’ai sauté le pas quand j’ai eu la trentaine en restaurant la maison et en ouvrant le gîte.

Parallèlement à cette activité, je travaille depuis quelques mois en tant que responsable du bureau de l’aménagement durable au Conseil Départemental de la Seine Saint Denis. C’est un métier très prenant et je partage ma vie entre le Lot et la région parisienne.

Mes parents, qui sont retraités, s’occupent avec une grande attention du gîte au quotidien. Mon père vit dans la ferme d’à coté et se consacre au jardin et à l’accueil. Ma mère, qui vit à trente kilomètres, s’occupe du ménage et du linge (vous remarquerez la répartition très traditionnelle des tâches !). Moi je m’occupe des travaux annexes et de la promotion de l’hébergement (site internet, réseaux sociaux…).
Ce gîte c’est un peu notre petite entreprise familiale !

Ma région coup de cœur

Le gîte est situé à Gignac, au point de rencontre de trois départements : le Lot, la Corrèze et la Dordogne.

Au cœur d’une zone touristique très attrayante : on y trouve le gouffre de Padirac, les grottes de Lascaux, les villages de Collonges-la-Rouge, Turenne, Rocamadour, la vallée de la Dordogne et ses châteaux…

Habitant en région parisienne pour mon travail, j’aimerais à terme pouvoir revenir dans ma région de cœur. Je m’occuperais ainsi du gîte à plein temps et je développerais d’autres activités touristiques.

Les grandes étapes de mon projet

Mes grands-parents avaient acheté le Domaine de la Bélonie en 1950 pour agrandir leurs terres, la maison était déjà en ruine à cette époque.

Mon père m’a donné le domaine quand il a cessé son exploitation, en 2006.
N’ayant pas d’importants moyens financiers pour restaurer ce patrimoine, il fallait trouver un modèle économique.
Des discussions entre amis et des recherches sur internet m’ont convaincu que la formule en gîte était un bon moyen d’obtenir des revenus pour couvrir au moins partiellement les frais d’emprunt et les coûts de fonctionnement.

La création du parc aura duré dix ans. C’était à l’origine de grands espaces verts pour les moutons, auxquels il a fallu rajouter des arbres, des plantes et un parcours pédagogique pour les hôtes.
La restauration de la maison et des dépendances s’effectua pendant trois ans. Pendant cette période, j’y ai consacré toutes mes vacances et de très nombreux week-ends. Mon gîte a enfin ouvert ses portes en 2009.

Les moyens mis en place pour concrétiser mon projet

J’ai été aidé dans mes démarches par de nombreux organismes que je peux encore une fois remercier.

Gîtes de France du Lot pour la définition du projet, leurs conseils et grâce à qui j’ai pu obtenir une subvention de 30 000€ de la région Midi-Pyrénées.
Le Conseil Général du Lot qui m’a aidé à restaurer la toiture en lauze d’une grangette par une subvention de 7 000€.

Mais également la Fondation du Patrimoine qui m’a accompagné pour la restauration des granges, Maisons Paysannes de France qui m’a donné de très nombreux conseils pour respecter l’architecture traditionnelle de la maison et m’a empêché de faire des erreurs irréversibles.

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Lot, qui m’a accompagné tout au long du projet, m’a donné des idées et permis de restaurer la maison en respectant le patrimoine et l’époque de construction.
Mon architecte qui a su coordonner des artisans de grande qualité et dessiner le projet.

Le budget a été bouclé grâce à mon épargne et un emprunt. Mes parents m’ont aidé sur de nombreux travaux (peintures, joints, aménagement du jardin, décoration, ameublement…).

Le principe était de rénover le bâtiment de manière écologique et éthique : faire travailler des artisans locaux avec un maximum de produits locaux (bois, chaux, chanvre), un recyclage des déchets du chantier, une très bonne isolation en ouate de cellulose (papier recyclé) et chanvre, un chauffage économique….

Ma passion

Passionné de jardin, j’essai de transmettre ce plaisir à mes hôtes en leur créant un environnement agréable.

En effet, le Domaine de la Bélonie dispose d’un parc de sept hectares, hébergeant des centaines de plantes d’espèces différentes, dont certaines sont étiquetées.
Une bibliothèque sur ce thème est également mise à leur disposition dans le gîte.

Mon poste de directeur des espaces publics m’a amené à travailler au quotidien sur le développement durable et la protection de l’environnement.
J’ai mis en place des actions dans ma ville comme dans le jardin du domaine : aucun pesticide utilisé, paillage des arbustes et économies d’eau, recyclage des tontes, plantation d’arbres fruitiers, compostage des déchets alimentaires et de jardin, fauchage tardif pour favoriser la biodiversité…

Les échanges avec les vacanciers me permettent de faire passer des idées mais aussi d’apprendre et de développer de nouvelles actions.

Mon plaisir au quotidien

Ouvrir un gîte était au départ une idée pour diminuer le coût de rénovation de la maison.

Mais c’est devenu au fil des mois un vrai bonheur de faire découvrir notre région, de partager ce projet de restauration familiale et écologique, et de transmettre des valeurs de respect de l’environnement.

Certains hôtes reviennent chaque année et c’est formidable de voir qu’ils considèrent cette demeure comme leur maison de campagne.
Discuter avec des vacanciers qui viennent de Belgique, d’Allemagne, d’Espagne, des Etats-Unis, de toutes les régions de la France, c’est très enrichissant et passionnant…

De plus, mes parents étant à la retraite, cette activité leur permet en outre de rencontrer du monde et de s’occuper.

Une anecdote à vous raconter

L’ouverture du gîte m’a permis de retrouver, via la page Facebook, mes meilleurs amis du collège perdus de vue depuis quinze ans !

Nous nous retrouvons chaque année en octobre dans le gîte et nous venons d’y fêter les 25 ans de notre rencontre !

Avec cette activité, nous avons connu plusieurs belles rencontres.
Certains hôtes sont devenus des amis, et je ne saurais lesquels choisir. Une fois un couple m’a fait très plaisir en me disant qu’ils avaient restauré leur maison dans le même esprit que le mienne.

Adhérent Gîtes de France

Gîtes de France est un gage de qualité pour les hôtes. Le label les rassure à juste titre.

L’antenne locale du Lot m’a accompagné et aidé depuis l’origine du projet, afin que le gîte corresponde au mieux aux demandes des touristes.
Leurs conseils ont été très précieux. Leur accompagnement est également rassurant et très pratique en tant que propriétaire.

Avec ses moyens de communication, le label assure une bonne visibilité au gîte et le planning est rempli à l’année !
Enfin, la centrale de réservation, où les hôtes et hôtesses d’accueil sont toujours agréables, est pour un propriétaire, extrêmement pratique et d’un grand professionnalisme.
Je leur ai délégué la gestion des réservations et tout se passe bien !

Un peu de prospective

Le Domaine de la Bélonie fonctionne bien aujourd’hui car c’est encore un hébergement rare, même si chaque année de nombreux gîtes s’améliorent ou se crée dans la même veine.

Avec du mobilier haut de gamme, de grands espaces, une propreté impeccable, une décoration légère et soignée, l’accès à internet, les conseils avisés et l’accueil personnalisé, le concept d’écotourisme…

La clientèle va à mon sens continuer à s’internationaliser, car le regroupement des offices de tourisme en Vallée de la Dordogne devrait permettre une meilleure visibilité de l’offre d’hébergements touristiques.

Il faudra être inventif pour séduire les vacanciers dans un contexte de plus en plus concurrentiel, et les produits de qualité seront nombreux. Il faudra sûrement proposer des activités liées au bien-être.

Si vous souhaitez découvrir le gîte de Vincent et y séjourner :
 "Domaine de la Bélonie", gîte à Gignac - Lot | Réf. 46G12030

4 commentaires

  1. Tout simplement MAGNIFIQUE, il me tarde de voir de mes yeux ton très joli projet qui est maintenant bien réel et de partager avec toi un petit verre en terrasse… Séverine

    J'aime

  2. Continues sur cette voie Vincent. Sensibilité, persévérance, passion… Cette énergie aura un écho, je l’espère, à la hauteur de ton coeur…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s