Chaque jour, nous apprécions les nouvelles rencontres, le partage de bons moments et notre nouvelle qualité de vie à deux

Qui êtes-vous ? 

Je travaille à la RATP (Paris) depuis février 1986. J’ai toujours habité en région parisienne avec ma famille. Je me suis remariée avec Jean-François il y a 7 ans . Il est également retraité depuis 5 ans et, c’est ce changement de vie, le besoin de profiter de nous différemment, qui m’a donné envie d’ouvrir des chambres d’hôtes en Province.
J’ai  deux enfants de mon premier mariage. 2 filles qui mènent leur vie d’aventurières. L’aînée est partie faire le tour du monde depuis mars 2016, la cadette s’apprête à parcourir l’Europe, si possible début 2017. Mon mari a deux garçons, qui vivent en région parisienne.

J’ai aujourd’hui 50 ans, mon époux 61, et c’est en couple que nous avons pris la décision de changer de vie. Le déclic pour moi s’est fait il y a environ sept ans. Nous emmenions ma fille aînée en Bretagne pour un stage BAFA dans un château. Le « gardien » habitait sur place et son travail consistait à gérer l’entretien des bâtiments, du jardin … Mon mari m’a dit ce jour là : c’est un travail comme ça qu’il me faudrait à la retraite ! Ça n’a fait qu’un tour dans ma tête ! J’avais déjà pensé à ouvrir des chambres d’hôtes, mais ce jour là, il m’a confirmé que c’était possible.

Où vivez-vous ?

Nous cherchions un environnement naturel, une maison en pierre, un lieu attrayant, et nous sommes tombés amoureux de la « Vieille Maison » qui rassemblait à elle seule tous nos désirs.

Nous nous sommes installés à Pensol au cœur du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin. Autour de nous, la nature, bien sûr, et ses nombreux chemins de randonnée, des étangs aménagés, des forêts, mais aussi la culture, avec les châteaux de la « Route Richard Cœur de Lion », les artisans le long de la route de la porcelaine, et les villages pittoresques de la Dordogne toute proche.

C’est après élimination de plusieurs régions de France (trop loin, trop plat, trop cher ….) et de belles vacances en Corrèze, que notre choix s’est porté sur le Limousin et les départements limitrophes (Charente, Dordogne). Nous cherchions un environnement naturel, une maison en pierre, un lieu attrayant, et nous sommes tombés amoureux de la « Vieille Maison » qui rassemblait à elle seule tous nos désirs. Elle était parfaite pour notre projet de chambres d’hôtes.

Depuis quand faites-vous chambres d’hôtes ?

Jean François a travaillé d’arrache-pied pendant six mois pour la rénovation.

Nous avons ouvert nos chambres d’hôtes en juillet 2016.

L’idée d’ouvrir des chambres d’hôtes est venue il y a presque sept ans. Il a fallu attendre que mes filles grandissent, la retraite effective de mon mari, et travailler sur le projet afin qu’il soit réalisable, et un petit coup du pouce du destin ! Et nous sommes devenus propriétaire de la « Vieille Maison » en janvier 2016, après la vente de notre pavillon en région parisienne.

La « Vieille Maison » était habitable, mais il fallait redonner un « coup de jeune » aux chambres. Jean-François a travaillé sans relâche pendant six mois pour la rénovation. Pendant ce temps, je me suis  occupée de la commercialisation (publicité, site internet, page facebook …). Nous avons d’abord pu ouvrir les quatre premières chambres dès juillet 2016, car nous ne voulions pas rater notre première saison, puis la cinquième chambre début août, pour accueillir déjà les dix hôtes qui avaient réservé !

 

Quels types de séjours proposez-vous ?

Notre maison est parfaite pour un séjour en amoureux, mais les familles sont les bienvenues dans notre suite familiale.

La « Vieille Maison », est une maison en pierre de pays, de type longère, mais quatre chambres d’hôtes sont aménagées à l’étage. Chacune a sa propre salle de douche avec wc. Nous avons également trois chambres « couple » et une suite familiale composée de deux chambres avec une salle de douche.

Les espaces communs sont spacieux et chaleureux grâce aux cheminées. Sans connaître cette maison auparavant, elle est exactement ce type d’habitation auquel nous pensions quand nous imaginions notre future maison. Des pierres, des poutres, de beaux volumes, des dépendances, un grand jardin, du calme sans être isolés …  Nous sommes immédiatement tombés sous le charme.

Grâce aux cinq chambres, nous avons pu organiser notre activité au mieux, et proposer à nos hôtes une organisation à la carte de l’hébergement en fonction de leurs souhaits. Notre maison est parfaite pour un séjour en amoureux, et les familles apprécient également notre suite. J’ai conçu une ambiance sobre et élégante pour plaire au plus grand nombre, et je me suis fait plaisir en décorant chaque chambre selon le thème correspondant au nom choisi pour chacune.

J’exerce maintenant un nouveau métier, différent de mon activité d’origine, mais pas tant que cela ! Ayant toujours aimé l’accueil, le service rendu aux autres, je m’épanouis pleinement dans cette activité à mon compte. Nous proposons la table d’hôtes, ce qui me permet de tester et d’améliorer constamment mes connaissances après un CAP cuisine obtenu en 2014.

Mon époux, fin bricoleur, se plaît à entretenir la maison et les extérieurs, et se réserve le temps de parcourir la région pour assouvir sa passion, le géocaching, qu’il prend grand plaisir à faire découvrir à nos hôtes.

Pour la saison 2017, nous envisageons de proposer une prestation « bien-être » dans une dépendance.  Un jacuzzi et un sauna, un salon cocooning … après des travaux importants, qui nous l’espérons seront achevés dans les temps.

 

Comment le label Gîtes de France® vous a-t-il accompagnés ?

Notre correspondante croit en nous et c’est extrêmement motivant !

Depuis que nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure, nous avons toujours été très soutenus par nos proches qui croyaient en ce projet. Nous avons pu acheter la « Vieille Maison » sur nos fonds propres grâce à la vente de notre maison en région parisienne.

Pour mieux gérer la maison et l’activité, j’ai effectué une formation à Paris en juin 2015 dispensée par Accueillir Magazine pendant deux jours, pour tout savoir sur les chambres d’hôtes.

Depuis août 2016, nous sommes labellisés « Gites de France », et nous avons été très bien conseillés dès le début avec un premier rendez-vous qui a eu lieu début février 2016, avant même de commencer les travaux. Notre correspondante croit en nous et c’est extrêmement motivant !

Quelles étaient vos motivations pour ouvrir vos chambres d’hôtes ?

C’est pour nous l’activité idéale, alliant le besoin de faire des rencontres avec la satisfaction de « faire plaisir »

Nous avons souhaité ouvrir des chambres d’hôtes pour avoir une activité en Province et ainsi, changer de cadre de vie. C’est pour nous l’activité idéale, alliant le besoin de faire des rencontres avec la satisfaction de « faire plaisir ». Je suis passionnée de cuisine et de décoration d’intérieur, mon mari est un bricoleur hors pair et prend beaucoup de plaisir à travailler dans la maison et dans le jardin.  Chaque jour, nous apprécions les nouvelles rencontres, le partage de bons moments et notre nouvelle qualité de vie à deux.

Comment vivez-vous de votre activité touristique ?

Dans un premier temps, il faut essayer de gérer au mieux et réussir à autofinancer l’activité.

Cette activité, très nouvelle pour nous, est actuellement un simple complément de revenus, qui nous permet de gérer l’activité au quotidien sans utiliser nos fonds propres. L’exerçant en statut de « micro entrepreneur », les revenus générés par cette activité me permettent de cotiser à la retraite et aux assurances sociales ce qui est très important pour moi car je suis en disponibilité sans solde.

Mon mari étant retraité, nous avons la chance d’avoir un revenu fixe, ce qui nous permet de régler les charges habituelles (impôts, eau, électricité …).

Pour l’instant, nous ne pouvons pas dire que l’activité soit rentable, puisqu’elle est récente. Dans un premier temps, il faut essayer de gérer au mieux et réussir à s’autofinancer.

Nous espérons ouvrir notre « espace zen » pour la prochaine saison et réussir, ainsi, à attirer des clients supplémentaires pour la prochaine basse saison.

Votre plus belle rencontre

Nous avons littéralement craqué sur la petite Eloïse, cinq ans, et sur sa passion pour le fromage français !

Notre activité est assez récente mais nous avons eu le plaisir de recevoir déjà plus de soixante couples ou familles, depuis le 1er juillet 2016 (bilan à fin novembre 2016). Chacune de ces rencontres a été très agréable, et nous retenons particulièrement la venue d’une famille britannique sur trois jours. En effet, nous avons littéralement craqué sur leur fille la petite Eloïse, cinq ans passionnée par le fromage français ! Elle l’a immortalisé sur notre livre d’or ! Leur départ m’a beaucoup émue …aux larmes …

Votre regard sur le label Gîtes de France®

C’est pour nous un gage de qualité et de savoir faire.

Je connais le label Gites de France depuis plus de 30 ans ! A l’époque, j’allais chercher les guides à Paris pour trouver les meilleurs gîtes ou chambres d’hôtes. Ensuite, grâce à Internet, j’ai toujours favorisé ce label pour mes recherches de lieux de vacances.

Aujourd’hui, dès la mise en place de notre projet, c’était une évidence que de faire appel à ce label pour nos propres chambres d’hôtes. C’est pour nous un gage de qualité et de savoir faire.

Comment imaginez-vous votre activité touristique dans 20 ans ?

J’imagine que nous devrons nous professionnaliser toujours plus, être attentifs aux évolutions technologiques et aux envies des clients

Le tourisme chez l’habitant est aujourd’hui bien différent de ce qu’il était il y a 20 ans. Les clients ont de plus en plus de choix grâce à Internet et par conséquent, sont de plus en plus exigeants sur tout (l’environnement, les prestations, le prix …). Dans 20 ans encore, j’imagine que nous devrons nous professionnaliser toujours plus, être attentifs aux évolutions technologiques et aux envies des clients. Mais comment rester soi même et ne pas devenir un « agent de tourisme », un conseiller bien-être, un décorateur d’intérieur confirmé et un chef 3 étoiles  en une seule et même personne ?

Si vous souhaitez découvrir les Chambres d'hôtes de Véronique et y séjourner : 
"Chambre d'hôtes La vieille maison de Pensol"- Haute-Vienne | Réf. 87G7713

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s