Olivier et Pascale, propriétaires de chambres d’hôtes dans les Hautes-Alpes

« Avant d’ouvrir nos chambres d’hôtes, nous menions tous les deux une vie bien différente ! »

Notre bio

Pascale était comptable à Lyon pour la grande distribution et Olivier travaillait dans l’aéronautique, dans le domaine des secours en montagne, à Courchevel en Savoie.

Nous étions chacun des amoureux de la montagne et en particulier de ce site exceptionnel qu’est le petit hameau isolé des Escoyères, dans la vallée du Queyras, située dans les Hautes-Alpes.

C’est là-bas que nous nous sommes rencontrés par hasard il y a huit ans et de notre union est né un projet : ouvrir des chambres d’hôtes en pleine montagne !
Ainsi nous avons acquis l’ancienne école du hameau, idéalement située au carrefour du GR5 (un des plus grands itinéraires de randonnée dans le monde), dans le but d’y développer notre activité d’hébergement touristique et nos passions respectives.

Notre région coup de cœur

Nous habitons depuis avril 2008 dans ce petit hameau des Escoyères où nous sommes les deux seuls résidents permanents !

C’est un site où le silence règne en maître, plein sud, à 1600 mètres d’altitude. Une enclave de chaleur et de lumière au cœur du Parc Naturel du Queyras, réputé pour ses 300 jours d’ensoleillement minimum par an !
Un panorama exceptionnel sur des sommets de plus de 3000 mètres s’enroule autour de ses terres riches en histoire.

Sans doute le plus ancien village du Queyras, Les Escoyères sont restés intacts, tant sur le plan du patrimoine classé que sur la pureté des sols et l’authenticité des architectures. C’est également ici que se trouvent les origines familiales de Pascale.

Cet environnement nous a séduits et nous a offert la perspective de pouvoir réaliser nos passions communes dans un projet d’agro-éco-tourisme.

Les grandes étapes de notre projet

Nous avons ouvert notre activité de chambres d’hôtes en juin 2011 après deux ans et demi de travaux que nous avons réalisés seuls.

C’est à cette date que notre collaboration avec les Gîtes de France a débuté.
Notre ancienne école n’avait pas de cachet particulier et nous avons eu un immense plaisir à la restructurer et la restaurer avec des matériaux anciens.

Alliant la pierre, le bois et la lumière, nous avons recréé un environnement authentique et raffiné et fait un choix plus qualitatif que quantitatif en restreignant le nombre de nos chambres à deux, au profit de plus d’espace et de confort pour nos hôtes.

Les moyens mis en place pour concrétiser notre projet

Il y avait un certain risque à faire renaître ce hameau isolé et inhabité depuis plus de soixante ans et à susciter l’intérêt d’une clientèle pour notre site et notre offre d’hébergement.

Nous avons donc fait le choix d’investir avec nos fonds propres et de réaliser nos travaux nous-mêmes, afin d’être plus sereins dans la croissance de notre chiffre d’affaires et l’évolution de notre activité.

Notre plus grand soutien fût celui de nos voisins, les propriétaires des quinze résidences secondaires du hameau qui se sont associés à notre élan en restaurant plus activement leurs maisons et en participant concrètement à l’embellissement du village.

Quelques amis sont également venus nous aider au gré de leurs vacances, nous laissant ainsi d’inoubliables souvenirs !

Notre passion

Notre projet s’inscrit dans une démarche globale d’agro-éco-tourisme.

Nous étions de complets autodidactes sur la gestion d’un hébergement touristique. Très vite nous avons compris que notre confiance et notre passion assureraient la pérennité de notre aventure.

Notre plaisir dans le développement du projet a grandit au rythme des rencontres, des échanges riches avec nos premiers clients, de l’expression de leur satisfaction et de leur enthousiasme. Notre livre d’or a été jour après jour une source d’énergie et de confiance en nous supplémentaire.

Ainsi, au fil du temps, Pascale a pu s’épanouir et exprimer sa créativité culinaire basée sur notre production en maraîchage, volailles et agneaux. Elle saura mettre en valeur les saveurs de nos produits avec de petits plats mitonnés longuement sur la cuisinière à bois de sa grand-mère ou en exprimer la fraîcheur sur de simples recettes à la plancha.

Pour Olivier, c’est le plaisir de produire sur des sols riches et purs des légumes de grande qualité et au bon goût retrouvé. Un projet « agro-éco-tourisme » car notre production est 100% Bio et nous arrivons à cultiver tous les légumes souhaités, grâce à l’ensoleillement de la haute altitude. Notre table d’hôtes est garnie de ces produits de notre exploitation naturelle.

Olivier est également un passionné de sculpture sur pierre Serpentine, un minéral assez rare que nous trouvons dans un gisement de la région. Il réalise des sculptures tout en rondeurs, représentant des animaux (oiseaux, chats…) ou des bustes de personnes.


Nos vacanciers peuvent découvrir son exposition extérieure permanente à côté de notre maison d’hôtes.

Notre plaisir au quotidien

Nous estimons avoir eu beaucoup de chance de pouvoir nous installer dans cette belle vallée qui renferme des secrets et des richesses que nous avons plaisir à partager avec nos hôtes.

Notre isolement leur offre la possibilité d’une immersion totale dans une nature préservée où la faune sauvage et la flore s’exposent à eux comme un conservatoire à ciel ouvert.

Durant la période hivernale, notre route d’accès n’est pas déneigée et nos hôtes, après nous avoir confié leurs bagages acheminés par nos soins, quittent leur monde et entrent dans cet espace naturel au gré d’une marche en raquettes d’un peu plus de deux kilomètres, et nous retrouvent enfin auprès d’un feu de cheminée.

Une anecdote à vous raconter

Comme décrit précédemment, nous vivons en immersion totale dans un environnement naturel où notamment la faune sauvage est omniprésente.

Depuis notre arrivée ici, nous avons eu la chance que notre présence soit acceptée par un petit troupeau de biches qui ont trouvées dans la forêt, non loin de notre maison, une zone d’hivernage privilégiée. Nous sommes entourés par divers cervidés : des mouflons, des cerfs, mais également des chevreuils…

C’est dans ce contexte que nous avons partagé plusieurs rencontres très émouvantes avec nos vacanciers.
N’est-il pas de signes plus forts qu’une larme d’émotion glissant sur la joue de nos hôtes lorsqu’à la nuit tombée nous appelons les biches, nous écoutons dans la nuit noire et silencieuse leurs pas s’approcher de la maison jusqu’à découvrir à la lueur de la terrasse leur beauté majestueuse.

Un petit morceau de pain sec tendu par une main tremblante d’émotion puis le contact final et exclusif avec l’animal suffisent pour graver à jamais un souvenir et libérer les esprits pour partager ensuite une soirée inoubliable.

Adhérent Gîtes de France

Le label Gîtes de France est devenu un gage de qualité, une enseigne nationale et internationale.

C’est une référence qui a su développer cette notion intéressante de classement par épis, permettant de certifier un niveau de qualité pour chaque hébergement. Gîtes de France s’inscrit ainsi dans la logique de recherche des touristes actuels.

Le label a su distinguer et démarquer la qualité des offres pour une meilleure satisfaction des clients.

Un peu de prospective

On peut imaginer que dans vingt ans la tendance actuelle du ressourcement prendra toute sa signification et son ampleur.

Les destinations impersonnelles type hôtellerie où l’anonymat règne en maître et le tourisme de masse se verront sans doute supplantés par des destinations plus authentiques et singulières.

L’eau, l’air pur et l’immersion en milieu naturel seront les remèdes aux diverses pathologies engendrées par les rythmes de la société actuelle et le monde du travail. L’individualisme, la méconnaissance de l’autre, l’indifférence et l’amitié virtuelle au cœur de la vie des citadins les amènera insidieusement à se rapprocher vers le tourisme chez l’habitant.

Il est d’ores et déjà nécessaire de concevoir de nouveaux projets et d’orienter les plus anciens adhérents du label pour assouvir ce besoin de la future clientèle, de corroborer la qualité et le charme de l’accueil, l’environnement et la richesse des activités de proximité pour offrir une prestation où les vacanciers se sentiront comme chez eux dans une résidence secondaire répondant à leurs besoins.

Si vous souhaitez découvrir les chambres d'hôtes de Pascale et Olivier et y séjourner :
 "Les Escoyères 1967", maison d'hôtes à Arvieux - Hautes-Alpes | Réf. 8330

(2 commentaires)

  1. Nous venons de passer une semaine auprès de Pascale et Olivier. Arrivés sous la neige, dès le lendemain matin ce fut soleil et ciel bleu tout le long du séjour. Les conseils de Pascale pour les randonnées nous ont été profitables…. ainsi que ses petits plats et recettes ! Olivier a toujours une anecdote à raconter que ce soit sur les biches et les mouflons qui descendent près du gîte le soir ou sur ses sculptures magnifiques qu’il découpe, façonne, cisèle en pleine nature devant les visiteurs épatés, éblouis. Merci à vous deux – Sylviane et Jean-Marc

    J'aime

  2. Que du plaisir de revoir les Escoyères.
    Ces paysages nous font rêver et nous donnent envie d’y retourner.
    Bisous à vous deux
    CLAUDINE & MARTIAL du Loir et Cher ( amis d’Anny et Jean Yves)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s