Nathalie et Philippe, propriétaires d’une maison d’hôtes et d’un gîte rural dans le Rhône
Nathalie et Philippe, propriétaires d’une maison d’hôtes et d’un gîte rural dans le Rhône

« Nous avons eu une première expérience avec les Gîtes de France de 1998 à 2005 lorsque nous gérions un gîte rural classé trois épis, en Touraine près de Chinon. »

Notre bio

A l’époque, nous menions Nathalie et moi nos carrières professionnelles dans de grandes entreprises en région parisienne. Nous nous occupions de notre gîte avec l’aide de voisins très motivés qui se chargeaient de l’accueil et de l’entretien.

Ce premier gîte a été une belle aventure : il s’agissait à l’origine d’une résidence familiale pour laquelle nous avons entrepris de grands travaux de rénovation. Suite à cette expérience, nous avons développé cette passion pour la restauration de belles demeures.

Nathalie a dû arrêter son travail en 2005 suite à une maladie grave et nous avons décidé de retourner en province. Le hasard d’une mutation professionnelle en 2009 nous a amené à Lyon. Nous avons alors découvert la beauté des paysages de l’ouest lyonnais avec ses monts et coteaux.
La recherche de notre future maison a donc commencé et nous avions l’intention d’y créer des chambres d’hôtes. Nous la souhaitions à la campagne tout en étant proche de Lyon.

Notre région coup de cœur

Notre maison est située à Saint-Pierre-la-Palud, un village à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Lyon.

Nous avons eu un coup de cœur pour cette demeure mais nous avons gardé les pieds sur terre car nous savions qu‘il y aurait beaucoup de travaux à la clé. La beauté de la vue sur les monts du Lyonnais et le charme de la bâtisse nous a tout de suite plu.

Cette maison a été construite pour un couple connu dans la région : Léon Bérard, professeur de médecine qui a laissé son nom à un grand centre de cancérologie à Lyon. Et Hélène Mangini, la fille d’un industriel d’origine italienne qui a contribué à développer les premières voies de chemin de fer de la région au 19ème siècle et qui a fait construire le château de la Pérollière, proche de notre maison.
Pour l’anecdote, notre fils Maxime fait des études de médecine et est né le même jour que le professeur Léon Bérard …
La maison dispose d’une façade en pierre dorée, typique de la région du sud beaujolais. Elle est située dans un écrin de nature sur un terrain de sept hectares.

Les grandes étapes de notre projet

Lors de notre achat, la maison était en très mauvais état.

Deux ans de travaux ont été entrepris. La première année nous habitions à Lyon et nous venions régulièrement réaliser et contrôler nous-mêmes le chantier.
Puis nous avons vécu une année de travaux en habitant dans la maison. Nos chambres d’hôtes et notre gîte sont ouverts depuis mai 2011.

Les moyens mis en place pour concrétiser notre projet

Nos travaux ont été complètement autofinancés. Nous avons pris soin de les réaliser petit à petit, progressivement et méthodiquement.

L’expérience du premier gîte nous avait formés. Nous avons fait de nombreux séjours en maison d’hôtes pour le plaisir et pour connaitre ce métier avant de nous lancer définitivement. Nous avons aussi beaucoup appris des guides spécialisés.
Il nous arrive de faire encore des séjours chez des confrères, parfois des voisins, pour nous enrichir de leur expérience et partager nos histoires de vie, de rénovation et d’aménagement.

Mon beau-père nous soutient dans cette aventure depuis vingt-cinq ans et habite avec nous dans la maison. A 83 ans il nous aide beaucoup dans la vie des chambres d’hôtes et du jardin.

Notre passion

Nous avons toujours aimé la restauration, l’aménagement et la décoration.

Par ailleurs, je pense que nous avons ce goût commun pour l’accueil. Nous aimons recevoir chez nous. Grâce à notre maison d’hôtes nous rencontrons environ 2 000 visiteurs par an !
Cela nous donne l’occasion de faire de belles rencontres et de partager ce que nous aimons : Le savoir-faire des artisans locaux, la biodiversité, l’écologie, les produits locaux…

Pour ma part j’ai quitté mon entreprise en juillet 2014 en prenant un congé pour création d’entreprise et je suis devenu agriculteur pour donner une autre dimension aux terrains qui entourent la maison.
Nous avons créé un site inspiré par la permaculture. C’est une philosophie de vie qui prend en considération la biodiversité des écosystèmes. Elle vise à créer une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.
C’est une culture très naturelle qui associe les espèces pour plus de diversité, vers un retour aux sources. Ainsi notre nature est productrice en fruits, légumes, plantes aromatiques et médicinales que nous utilisons régulièrement pour les repas de nos hôtes.

Notre maison d’hôtes dispose d’un espace bien-être (avec jacuzzi, sauna et fauteuils relaxants) et nous proposons des massages par le biais d’intervenantes extérieures, expertes dans ce domaine. Cela nous permet d’accueillir beaucoup de couples de la région en recherche de calme et de détente.

Nous proposons aussi des dîners en table d’hôtes, cinq jours par semaine, avec exclusivement des produits locaux et de saison.

Notre plaisir au quotidien

Ouvrir une maison d’hôtes c’est un projet de vie exigeant et humainement très enrichissant mais il ne faut pas en attendre une forte rémunération.

Nous avons un mode de vie semblable aux fermiers, qui vivent et travaillent au même endroit, et associent leur vie professionnelle et privée sans cesse.
C’est l’occasion de recevoir qui nous plait ainsi que la possibilité de partager un lieu magnifique et de le voir évoluer. C’est une activité qui nous permet de partager nos passions, notamment la permaculture et la protection de la biodiversité.

Enfin, la maison d’hôtes c’était aussi une façon de nous construire un patrimoine immobilier et de vivre dans une belle demeure tout en arrivant à supporter ses charges financières.

Une anecdote à vous raconter

Nos hôtes viennent de notre région, de la France entière ou de l’étranger.

La région lyonnaise est une zone touristique qui se développe et attire de plus en plus de voyageurs pour des séjours de découverte.
Plusieurs visiteurs sont devenus des amis qui reviennent régulièrement en nous amenant des petits cadeaux. Ils nous encouragent souvent à poursuivre dans cette voie.

Nous avons fait de belles rencontres avec des hôtes d’une vingtaine de nationalités différentes. Difficile de donner une préférence tant beaucoup de nos visiteurs ont été charmants, ouverts et curieux d’échanges !

Adhérent Gîtes de France

Nous avons été très bien accompagnés par le label lors de notre première expérience avec les Gîtes de France en Touraine.

De plus, leur centrale de réservation gérait les appels de nos clients et c’est un service en plus qui nous a toujours satisfaits. En contactant une centrale de réservation Gîtes de France, vous trouverez au bout du fil des personnes motivées, connaissant bien la région et qui seront capables de vous donner des conseils avisés.

Lors de notre arrivée dans le Rhône, nous avons eu tout de suite de bonnes relations avec l’équipe locale Gîtes de France. Ne connaissant pas encore bien la région, ils se sont montrés disponibles pour nous.
Nous sommes des fidèles du label, qui représente un gage de sérieux, de qualité et de reconnaissance pour une bonne partie de nos hôtes.

Finalement les Gîtes de France évoluent avec leur temps depuis 60 ans en gardant les valeurs auxquelles nous sommes attachés.

Un peu de prospective

Nos hôtes recherchent des lieux associant à la fois le charme de l’ancien et les normes actuelles, la connectivité et le calme, la proximité des services et la beauté de l’environnement, et enfin un accueil personnalisé tout en restant indépendant.

C’est un vrai défi à relever pour nous les propriétaires d’hébergements touristiques.
Comment cela va-t-il évoluer dans vingt ans ?
L’exigence de connectivité et de technologie va continuer à se développer. Aujourd’hui il est déjà difficile de se passer d’internet et de télévision ! Le besoin de services sur place est une tendance forte : une table d’hôtes ou des restaurants de qualité à proximité, des loisirs, des espaces de bien-être, un jardin, un potager à visiter, des ateliers de cuisine, des séjours culturels…
Ces besoins s’accompagnent d’une demande pour plus d’authenticité, de découverte de la nature, du terroir et du patrimoine de nos régions.
Dans un monde qui se standardise de plus en plus, les gîtes et maisons d’hôtes sont un maillon essentiel d’un tourisme porteur de sens et de contact humain.

Si vous souhaitez découvrir les chambres d'hôtes et le gîte de Philippe et Nathalie et y séjourner : "La Source Dorée", maison d'hôtes et gîte à Saint-Pierre-la-Palud - Rhône | Réf. 2269 et 1584.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s