Jean-Pierre est propriétaire de chambres d’hôtes dans le Doubs
Jean-Pierre est propriétaire de chambres d’hôtes dans le Doubs

« Je suis un ancien informaticien qui travaillait comme chef de projet pour les réseaux de chemins de fer européens à Bâle en Suisse. »

Ma bio

Dans cette société je côtoyais une multitude de nationalités différentes et vingt-cinq langues étaient quotidiennement utilisées.
C’est en parcourant l’Europe pour des raisons professionnelles et personnelles que l’amour pour ce continent a grandi en moi. A travers mes voyages, je mesurais les différences culturelles des habitants des pays que je visitais.
Très tôt l’envie de faire partager la culture française s’est imposée en moi. Après avoir séjourné dans différentes chambres d’hôtes dans plusieurs pays, ainsi que de nombreuses autres en France, mon projet d’accueil touristique s’est dessiné progressivement.

A 49 ans j’ai fait un « burn out » : mon travail était trop prenant, des restructurations apparaissaient dans mon service… De plus je me questionnais sur le sens de ma vie. Qu’est-ce que j’apportais de bon aux autres ?
J’ai donc sauté le pas, tout quitté et me suis mis en quête de l’endroit idéal pour mon projet de maison d’hôtes.
Ce choix a été très difficile car je quittais beaucoup d’avantages : un salaire confortable, la sécurité de l’emploi, un statut social etc…

Ma région coup de cœur

J’habite sur les berges de la rivière Doubs à Longevelle-sur-Doubs.

Pourquoi avoir choisi le département du Doubs, dans le pays de Montbéliard ?
Pour une raison toute simple : je suis natif de Mulhouse en Alsace et je ne voulais pas m’exiler à plus d’une heure de trajet de ma famille, de mes amis et de mes racines. Il me restait donc l’Alsace, la Lorraine et la Franche-Comté.
Je connaissais bien le Doubs, un département voisin du mien.
De par ces aspects touristiques, naturels, sportifs, gastronomiques j’y avais fait de nombreuses balades. Randonnées pédestres et en vélo, cueillette de champignons, moto, Via Ferrata, canoë, visite de sites historiques, dégustation gastronomique… Très tôt j’ai laissé tomber l’Alsace, une région que je juge trop touristique. Les Vosges ont, pour moi, un patrimoine architectural trop austère et je me suis donc concentré sur le département de la Haute-Saône et le Doubs.

Dans mes critères de choix je souhaitais respecter des éléments essentiels : la taille de la maison, sa configuration, une boulangerie pas très loin et … être au bord d’un plan d’eau (un ruisseau, un étang ou une rivière).
Et me voilà à Longevelle-sur-Doubs, avec tous mes critères réunis et les pieds dans l’eau ! En pleine nature, tout près de l’EuroVelo 6, le célèbre itinéraire vélo qui relie Saint-Nazaire à Constansa en Roumanie sur les bords de la mer Noire. Je suis proche de nos deux pays voisins, la Suisse et l’Allemagne, et de nombreux sites historiques à portée de mains.

Les grandes étapes de mon projet

C’est un vieux rêve de plus de vingt-cinq ans qui s’est réalisé.

J’ai acheté ma maison en décembre 2005. J’ai d’abord entrepris des travaux pour mon espace privé, ensuite pour les chambres d’hôtes. Il a fallu un an pour réaliser les plans et obtenir le permis de construire. Les travaux ont commencé en janvier 2007 et ont fini en décembre cette même année. Enfin, j’ai ouvert mes chambres d’hôtes en juin 2008.

Les moyens mis en place pour concrétiser mon projet

J’ai eu la chance d’avoir très bien gagné ma vie auparavant et j’ai pu financer intégralement mon projet sans avoir recours à des emprunts.

C’est aussi grâce à cela que je peux maintenant vivre de cette unique activité.
Ayant quitté mon travail j’ai pu réaliser une grande partie des travaux moi-même. Les plans, le suivi du chantier, certains gros travaux, la décoration et toutes les finitions ont été réalisé par moi seul. Tout cela a bien entendu un impact économique énorme.

Ma famille, mes enfants, mes amis… tout le monde m’a encouragé et a continué à me rendre visite pour éviter que je me sente trop isolé dans cette nouvelle région.

Ma passion

Je pense qu’il est impossible de faire tourner des chambres et une table d’hôtes autrement qu’à plein temps.

Je fais tout dans cette maison, et tout seul : l’entretien au quotidien, le blanchissage, les repas, l’accueil, l’extérieur avec le jardin, les animations etc… Je suis un peu un homme à tout faire !

Mon bonheur : les rencontres, les discussions, et faire découvrir la région.
Les échanges sont d’une extrême richesse. J’aime percevoir cette vision de la France qu’ont les étrangers et aussi expliquer ma propre vision sur les pays étrangers.

Le repas du soir est un vrai bonheur « européen » où tous les sujets sont abordés.
Il m’arrive de préparer des recettes de pays différents (tajine, paella, couscous…). J’aime aussi la cuisine méditerranéenne, locale et alsacienne.

Pour les hôtes qui le souhaitent, nous partons dans la forêt d’à côté cueillir la plante « l’ail des ours », ou des champignons selon la saison, et nous cuisinons ensemble le repas du soir.
J’organise aussi des sorties en moto, étant moi-même un « motard », où j’accompagne mes clients passionnés de bécane en balade. J’ai un grand garage pour accueillir les motos et les vélos.

Je m’amuse souvent à faire l’interprète entre des clients de différentes nationalités. Aux Berges du Doubs on parle presque toujours plusieurs langues et personne ne reste à l’écart. Convivialité !

Mon plaisir au quotidien

Cette activité est passionnante et je continue avec bonheur (mais quelques difficultés, il faut le dire aussi) à vivre ma passion.

Mes connaissances linguistiques, mon professionnalisme et peut être l’âme du lieu ont fait des Berges du Doubs un lieu fréquenté par plus de 50% d’étrangers, et surtout, dans une mesure assez exceptionnelle, environ 70% de mes hôtes sont des habitués fidèles.

Une anecdote à vous raconter

Dans la soirée d’un mois de juin en 2010 un coup de sonnette retenti.

J’ouvre la porte à un monsieur d’un certain âge qui semble complètement exténué. Il me demande une chambre mais malheureusement je suis complet ce soir-là.
Je le fais entrer et lui sert un verre d’eau sur la terrasse pendant que j’appelle mes confrères aux alentours. Hélas tout le monde est complet. De retour sur la terrasse, je lui explique la situation et il me dit qu’il n’est plus capable de pédaler le moindre kilomètre et me sollicite pour dormir dans le jardin. Je lui demande s’il a une tente ou sac de couchage et il me répond que non. Mon sang ne fait qu’un tour et je propose de lui préparer la chambre de ma fille qui étudie à Lyon. Il est fou de joie et le soir il retrouve mes autres hôtes pour partager un repas de produits locaux.
Il nous explique que c’est sa première expérience en vélo et qu’il veut faire l’itinéraire EuroVelo 6 jusqu’à Nantes. « Il est dingue », me dis-je ! L’état de son vélo laisse à désirer : il est trop vieux et trop lourd, de plus il transporte avec lui pleins de choses inutiles.
Cependant il repart heureux et en pleine forme le lendemain matin. Quelques semaines plus tard, une lettre de remerciements de Karl, le monsieur, me parvient de Saint Nazaire … pas si fou que ça ! Il a atteint son but.
Et depuis cinq ans, pour Noël, le facteur me remet un petit paquet avec des produits de la gastronomie allemande de mon ami Karl !

Adhérent Gîtes de France

J’ai choisi le label Gîtes de France car je n’ai jamais été déçu et qu’il était pour moi le garant d’une qualité uniforme sur le territoire français.

Bien sûr il y a certaines différences selon les départements, mais dans l’ensemble la charte et les critères sont respectés.
Un autre élément déterminant dans le choix de ce label a été la définition de la table d’hôtes avec l’obligation de partager le repas avec les hôtes venant visiter notre région. Cela implique énormément de disponibilité, d’envie de contact et de partage.
C’est pour moi le réel avantage de la marque.

Je trouve que Gîtes de France avait besoin de moderniser son image et les actions entreprises ces dernières années vont dans le bon sens. Ils sont présents sur les réseaux sociaux, dans les médias, sur internet… Egalement je souhaiterais voir un peu plus le label dans les salons internationaux, et surtout le relais du Doubs et ceux des départements limitrophes.
Pour finir je trouve que trop souvent l’image des Gîtes de France n’est associée qu’aux locations de vacances ! Constamment on me dit : « Mais Gîtes de France ce ne sont que des gîtes » !

Un peu de prospective

Ma clientèle est très européenne et je pense que c’est vers cette cible que Gîtes de France doit orienter ses efforts. C’est en tout cas ce à quoi je m’efforce.

Les touristes étrangers désirent de la qualité, c’est primordiale avant la notion de prix. Contrairement à la clientèle française. Les clients en chambres d’hôtes privilégient les réservations de dernières minutes et de courte durée. Les différentes centrales de réservation doivent donc adapter leur méthodologie afin de séduire ces touristes et concurrencer d’autres acteurs du marché comme Booking.com par exemple.

Si vous souhaitez découvrir les chambres d'hôtes de Jean-Pierre et y séjourner : "Aux Berges du Doubs", maison d'hôtes à Longevelle-sur-Doubs - Doubs | Réf. 25G102

(2 commentaires)

  1. Oups ! je ne découvre ce commentaire qu’aujourd’hui. Merci. Mais au moins cette date me permet de vous souhaiter, ainsi qu’a tous les amoureux de Gites de France, une merveilleuse année 2016 pleine de joies, santé et réalisation de certains de vos rêves …
    Bref, ayez la positive attitude.
    Votre Jipi

    Aimé par 1 personne

  2. Super , nous aussi avons quitté notre vie boulot, dodo dans le nord pour ouvrir un gîte en Meuse les biguinettes, que du bonheur de voir les gens de toute la France, de faire des soirées chti ou lorraine de prendre le temps de discuter….je vous comprend c’est une belle aventure …………

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s