Dominique, propriétaire d’un gîte en Lozère
Dominique, propriétaire d’un gîte en Lozère

« Originaire de la commune du Malzieu-Ville en Lozère, j’ai dû quitter ce lieu pour construire ma vie professionnelle à Clermont Ferrand. »

Ma bio

Je suis cependant revenu fréquemment dans notre maison familiale pour y retrouver toute ma fratrie et y inviter mes amis. Le décès de ma mère a été le déclic. Je désirais garder mes racines et faire découvrir à autrui ce que j’aime ici. Je me suis donc associé au développement touristique de ce pays en achetant une maison de caractère du XVIIème siècle pour la rénover et la transformer en gîte.
Après des études en marketing, j’ai créé et dirigé une société de conseil de 1976 à 2012. Désireux d’atténuer la pression associée à ce métier, je continue aujourd’hui de travailler, mais en tant que libéral, à un rythme qui me permet de mieux m’occuper de ma famille, de mes amis… et de notre gîte aussi.

Enseignante récemment à la retraite, Maryse, mon épouse, apporte son goût pour le patrimoine et contribue à parfaire la décoration et la bibliothèque du gîte. Elle est aussi de bon conseil sur les itinéraires de découverte du Malzieu.

Ma région coup de cœur

La Lozère, la Margeride, et Le Malzieu-Ville sont des les lieux que j’affectionne tout particulièrement.

La Margeride est une région montagneuse de France située dans le Massif central. Elle dispose d’immenses espaces de pâturages et de forêts, dans lesquels j’ai travaillé tous les étés de mon adolescence au sein d’une ferme de montagne.
Aujourd’hui je la parcours avec plaisir lors de randonnées ou à la recherche de girolles et de cèpes.
Mon village, magnifiquement restauré au fil du temps, est au bord de la rivière la Truyère et du ruisseau le Galastre, dans l’écrin de ses remparts médiévaux. Les visiteurs peuvent y acheter des fromages à la coopérative laitière, des myrtilles et des champignons chez un commerçant et collecteur local, des spécialités du pays avec de la charcuterie et des fougasses artisanales fabriquées sur place …

Les grandes étapes de mon projet

Le projet de louer la maison « Pierre de Mercoeur » démarre en 2007.

Après deux ans de plans et de travaux conduits avec un architecte lozérien et réalisés par des artisans locaux, notre gîte ouvre pour le Noël de l’année 2009.

Les moyens mis en place pour concrétiser mon projet

Pour la réalisation de notre gîte, j’ai mobilisé toute mon épargne et j’ai bénéficié d’une subvention des fonds européens et du Conseil Général.

Mon épouse m’a accompagné dans cette aventure et mon expérience dans le conseil m’a fourni la méthodologie nécessaire pour mener à bien mon projet. Enfin, l’Architecte des Bâtiments de France (ABF), le relais des Gîtes de France en Lozère, et des élus locaux ont contribué à la création du gîte.

Ma passion

J’aime beaucoup voyager. Pendant mes escapades, j’apprécie particulièrement la qualité d’un accueil et d’un hébergement.

Je veux offrir les mêmes conditions aux visiteurs de mon gîte.
Afin de donner l’envie de découvrir ces terres préservées et grandioses que sont la Margeride et l’Aubrac, de rencontrer les habitants chaleureux et accueillants du Malzieu, j’ai choisi pour notre hébergement de mettre l’accent sur le confort, la détente, et l’authenticité.
Le confort par la présence d’une salle d’eau et de toilettes pour chaque chambre de la maison. Le bien-être avec un sauna finlandais et le jardin du gîte au bord de la rivière La Truyère. Les amateurs de pêche y trouvent leur bonheur.

Et enfin l’authenticité car la maison a été construite au XVIIème siècle et nous charme par son architecture typique de la région… J’ai pris soin de la rénover en gardant son aspect traditionnel, avec de la pierre granite de la Lozère, tout en y ajoutant une touche de modernité. Dans le gîte, nous disposons d’un poêle à bois, plus écologique, afin de réaliser des économies d’énergies. C’est aussi un agrément de plus au sein de la maison, avec ses flammes et son odeur agréable !
J’ai un immense plaisir à accueillir les arrivants et leur présenter la maison. Je leur propose une petite balade dans Le Malzieu pour leur présenter les différents aspects de la cité.

Mon plaisir au quotidien

Quand le gîte n’est pas loué, ma femme et moi aimons y séjourner.

C’est aussi l’occasion de vérifier son bon état de fonctionnement et de tester les agréments du séjour (par exemple expérimenter pour nos futurs hôtes un nouveau restaurant, une nouvelle activité que nous pourrions plus tard recommander…).

Une anecdote à vous raconter

Les belles rencontres se tissent au fil du temps avec des « fidèles » dont les motivations sont diverses, mais qui ont tous un point commun : un fort attachement pour notre village et notre gîte Pierre de Mercoeur.

Sonia, Christophe et leurs enfants, sont venus trois jours un printemps puis une semaine l’été suivant, deux séjours plus longs l’année d’après et enfin ils viendront trois semaines cet été. Pêcheurs dans l’âme, ils nous ont fait évoluer vers la qualification « Gîte de pêche ».

Puis Cécile et sa famille, des fidèles depuis l’ouverture du gîte, amoureux du Malzieu… Leur cousin s’est dit « amoureux de la maison » lors de leur dernier séjour.
Cuisinière de talent, Cécile nous a incités à équiper le gîte d’une grande cocotte en fonte. Une petite amélioration mais qui pourra être précieuse désormais pour d’autres hôtes.

On se rend compte, en se les remémorant, que ces rencontres participent à l’amélioration de notre accueil et nous enrichissent …

Adhérent Gîtes de France

Le label Gîtes de France est pour l’adhérent le moyen de participer à une offre vers un public assez ciblé qui recherche des garanties pour son hébergement et un certain niveau de prestations.

Adhérer à ce réseau aide lors de la création de l’hébergement, notamment pour leur accompagnement et leurs conseils.
Gîtes de France donne une réelle visibilité commerciale. Cependant celle-ci est de plus en plus concurrencée par certaines plateformes (Abritel, Homelidays, Amivac, et autres Airnb…). Le label doit donc faire attention à redoubler d’efforts pour rester dans la course.

Un peu de prospective

Le touriste dans vingt ans sera un consommateur exigeant et informé.

Le séjour chez l’habitant en Lozère devra offrir des atouts environnementaux et humains déterminants pour des urbains : échapper à la pollution, avoir une sécurité alimentaire, baigner dans une nature protégée, offrir une relation personnalisée et chaleureuse…
Je vois un touriste plutôt « nomade », c’est-à-dire que son séjour sera bref (de quelques jours), probablement organisé à la dernière minute même si la décision aura été prise plus en amont dans le temps.
Le choix du touriste se fait en fonction d’opportunités telles que la météo, le prix, un évènement sportif, culturel, familial… Le positionnement du gîte (avec ses thématiques) restera essentiel.
Le client attend de plus en plus des prestations de qualité supérieure. Cela va de soit dès aujourd’hui d’offrir dans son hébergement tous les services d’accompagnement nécessaires (Wifi, linge, bien-être…).
Si l’on veut capter une clientèle internationale, de gros efforts d’adaptation à ses attentes et de commercialisation sont à faire par le réseau des Gîtes de France.

Si vous souhaitez découvrir le gîte de Dominique et y séjourner : "Maison Pierre de Mercoeur", gîte à Malzieu-Ville - Lozère | Réf. LZG052

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s