Bibi le mouflon et Georges

Par Georges Sarliéve, propriétaire d’un gîte à Chambon-sur-Lac (Puy-de-Dôme)

Au cœur de l’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, le Massif du Sancy est l’endroit idéal pour des vacances riches et actives dans un cadre préservé.

En hiver, les activités ne manquent pas : ski de descente, raquettes, randonnée, remise en forme, animations… Mais parfois la montagne vous offre d’autres aventures…

Prenez le temps de lire l’histoire de ce beau roman d’amitié qui commence en 2007. Georges, apiculteur du Chambon-sur-Lac, sauve Bibi, petit mouflon abandonné par sa maman à la naissance.

Le mouflon est une espèce de grand mouton qui se plait à multiplier les acrobaties dans les montagnes du Sancy et du Cantal. En véritable virtuose de l’équilibre, il s’élance dans les escarpements, s’attarde dans les caches de roches en saillie, et fait sonner la terre de ses sabots. On peut le surprendre quand la lune donne en plein. Mais le mouflon est sauvage. Son cœur cogne sous les côtes et il se dérobe vite aux regards.

Ainsi aurait du être la vie de, mais…

Le 20 mars 2007, une mouflonne court, paniquée, dans mon champs. Elle est poursuivie par deux chiens et, pour sauver son bébé, elle les entraîne très loin derrière elle. J’ai vu le bébé mouflon rester dans mon champs et j’attends patiemment que la mère revienne le chercher. Ce qui ne sera pas le cas.

Alors, sachant que le petit animal n’a aucune chance de vivre, je le prends avec moi, le met dans une caisse à pommes, et l’élève au biberon. Du lait toutes les deux heures, jour et nuit, pendant deux ans. « Bibi » découvre le pain grillé et les cadres de miel (car je suis apiculteur). Il adore ça !

Très vite, tous les deux, on s’habitue l’un à l’autre. Très vite, de forts sentiments affectifs se nouent entre nous. Jo, un ami, me dit au téléphone : « Un bébé qui va mourir, quel qu’il soit, vous le prenez avec vous et vous le nourrissez. Vous faites parler votre coeur ! »

Mais Bibi est un animal sauvage et il doit retourner à l’état sauvage. Ainsi en est-il de l’arrêté préfectoral qui m’interdit la détention de Bibi. La décision est soudaine, brutale. C’est oublier que le mouflon n’a aucune chance de s’intégrer en milieu naturel et aucune chance d’être accepté par ses congénères. Bibi est condamné à la mort.

La bataille dure dix jours. Je me mobilise sur tous les fronts. Cette histoire suscite mille émotions. Les associations s’en mêlent. Brigitte Bardot écrit même au Préfet!

Conclusion de cette belle histoire : finalement je garde mon Bibi. La situation a tourné en notre faveur. Bibi devra simplement rester dans un enclos. Jo me précise, au bout du fil, que l’enclos sera un parc de un hectare et demi, fermé par 200 piquets, et qu’il est en train de lui construire un beau chalet.

Désormais, nous vivons en paix, avec toujours beaucoup de tendresse entre nous.

Visitez l’hébergement de Georges

En savoir plus sur l’histoire de Bibi

 

Crédit photos : ©blognaute.fr – Youtube TF1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s